Cette pratique mêlant tout autant des préoccupations mathématiques que plastiques me conduit à proposer des conférences et/ou des performances proches de la poésie.

Conférences : c’est une manière verbale de développer ces liens que je tisse entre la compréhension mentale, abstraite, rationnelle, de la réalité et la perception sensible, irrationnelle, sentimentale, affective des objets qui la constitue et que je côtoie. Ces conférences sont toujours teintées de beaucoup d’humour.

Poésie : Je ne saurais trop m’aventurer sur ce terrain car la poésie demeure quelque chose de mystérieux que je tente de saisir ; bien que parfois on m’ait invité en des situations, manifestations qui rassemblent des gens relèvant de ce domaine.

Il est clair toutefois que le langage (notre langue parlée et écrite) chargé d’ambiguïté, en opposition au langage mathématique d’une précision et rigueur qui s’interdit l’ambiguïté, est une source d’imagination et me donne matière à faire déraper le net vers le confus, le clair vers l’obscur.

Ceci me conduit à écrire des textes, assez courts en général, qui peuvent avoir une suite sur plusieurs numéros, que je publie dans ma revue Mathazine paraissant d’abord sous forme d’emails. Une première série a été rassemblée et éditée sous forme papier (impression quadri de 108 pages au format A4 paysage sur papier couché moderne satiné de 150 grammes et 300g pour la couverture ; façonnage : dos carré collé).

Vous pouvez, pour 25 euros plus frais d’envoi, vous procurer cette édition papier de Mathazine en me contactant directement.

Vous pouvez consulter les numéros parus en ligne à la rubrique « Editions ».

Par ailleurs je publie régulièrement sur la toile, dans la revue du CNRS “Images des mathématiques”, des billets qui traitent de ce lien particulier que je tresse entre art et mathématique. Vous pouvez consulter les billets en vous rendant à cette adresse http://images.math.cnrs.fr Ensuite il vous faudra chercher le classement par auteur car il y a foule d’interventions de mathématiciens et … sauf si vous êtes particulièrement intéressés par les mathématiques, nombre de sujets ne retiendrons pas votre intérêt. Encore que ??? nombre de sujets sont abordables par quiconque n’a pas une culture mathématique poussée et peuvent vous étonner.